Photo: Lötschentaler Museum
Photo: David Yale
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: David Yale
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum

Les masques (VS)

À la rencontre des effrayants "Tschäggätä"!

Photo: Lötschentaler Museum
Photo: David Yale
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum
Photo: Lötschentaler Museum

Qui ne connaît pas ces masques en bois effrayants, sombres et lugubres du Lötschental? Les «Tschäggätä» utilisent ces masques pour cacher leur visage et couvrent leur corps de peaux de chèvre et de mouton. Ces géants peuvent être terrifiants lorsqu’ils parcourent les villages du Lötschental en faisant du bruit et en agitant leurs bâtons. Malheur aux individus qui se font prendre par les «Tschäggätä». Ils ne seront certes pas battus, mais connaîtront de belles frayeurs et leur visage sera barbouillé de suie.

Les «Tschäggättä» déambulent entre la fête catholique de la Chandeleur et le «Gigiszischtag» (c.-à-d. le mardi qui précède le Mercredi des Cendres). À l’origine, ce sont les jeunes hommes célibataires qui semaient la terreur dans le village. Cette activité est documentée pour la première fois au 19e siècle. Le Musée du Lötschental livre une mine d’informations sur les «Tschäggätä» et leurs masques noueux. Si vous souhaitez vivre en direct cette tradition vivante, visitez le Lötschental pendant la période du carnaval. Pro Patria vous souhaite d’avoir les nerfs solides.

Organisme responsable
Fondation Musée du Lötschental